Archives de catégorie : Vie pratique

Pose de l’épi de faîtage sur le toit du commerce de Ligron

Un événement majeur pour notre association Potiers et Patrimoine de Ligron s’est produit le 16 décembre 2021. Ce matin là, le soleil était au rendez-vous ! C’est par un froid piquant que M. Labé et son collaborateur ont érigé sur le toit, au pignon du commerce communal, un bel épi de faîtage fabriqué en collaboration par deux de nos adhérents : Zoia Skoropadenko pour la conception et Bernard Vitour pour le modelage. D’une belle taille, 77 cm, l’épi en terre provenant de Saint-Amand-en-Puisaye est composé de 4 pièces vernissées qui résisteront aux intempéries. M.Labé, charpentier-couvreur à Courcelles-la-Forêt, a eu la gentillesse d’accepter de nous le monter bénévolement et nous l’en remercions vivement.

 

Conception et fabrication :

Bernard Vitour et Zoia Skoropadenko se sont inspirés de modèles existants notamment au Musée de la reine Bérengère du Mans. La fabrication d’un épi est toujours faite de plusieurs pièces (afin de pouvoir cuire plus facilement dans le four et pour une meilleure solidité) ; elles sont alors empilées sur une tige filetée (à l’origine la tige était en bois). Sur le faîte de l’épi, deux sujets principaux sont représentés chez les potiers de Ligron :   un oiseau, souvent un pigeon, ou une pomme de pin. Les couleurs utilisées sont toujours au nombre de quatre : L’oxyde de cuivre pour la couleur verte, le manganèse pour la couleur marron, l’oxyde de fer pour la couleur jaune et le cobalt pour la couleur bleu. Auparavant, pour l’étanchéité de l’épi, l’oxyde de plomb était utilisé. De nos jours, son utilisation est interdite ; un nouveau produit, non toxique, existe et permet une couverte aussi performante. En ce qui concerne l’épi érigé à Ligron, Bernard Vitour a couvert l’intérieur et l’extérieur afin de le rendre encore plus résistant aux intempéries. Après une période de séchage d’un mois, la poterie brute est enfournée durant environ 12h (four jusqu’à 1080°) ; la rétractation est alors terminée. Quand la poterie est froide, les oxydes puis la couverte sont posés ; la poterie est à nouveau enfournée durant 12h (four jusqu’à 950-980°).

Un peu d’histoire :

À l’origine, l’épi de faîtage a une nécessité fonctionnelle : assurer l’étanchéité de la charpente traditionnelle de la toiture en couvrant et protégeant la partie saillante (l’aiguille) du poinçon unique ou des poinçons des toitures à quatre pans. Il a pris par la suite une dimension typiquement décorative lorsque l’épi est placé en avant-corps d’un pignon de ferme. C’est une pièce ornementale en terre cuite, en céramique, en bois ou en fer forgé selon les régions enfilée sur une tige métallique qui s’installe à la réunion des arêtiers (pièces de charpente qui forment l’angle saillant d’un toit afin de renforcer l’étanchéité de la toiture). L’épi de faîtage remonte au XIe siècle. Traditionnellement, c’était un simple pot en terre cuite brute retourné sur le toit. La terre cuite a ensuite été vernissée et a permis d’apporter la polychromie à ces éléments ornementaux. Ils sont progressivement décorés de motifs floraux, d’animaux ou de masques (faisant office d’armoiries du propriétaire de maisons même modestes et d’artisans), à l’exception des épis en plomb. Plus récemment des épis de faîtage sont fabriqués industriellement en zinc. Du XVe siècle jusqu’au XIXe siècle, l’épi de faîtage (en plomb, en terre cuite ou en zinc) présent dans toute l’Europe, est l’emblème de la noblesse et du corporatisme : c’est une sorte de totem, un signe de ralliement qui va de pair avec la girouette qui le surmonte (privilège royal jusqu’à la Révolution)

Nos projets :

En 2021, après la pose de 4 toiles tendues sur les murs de l’église (représentant des poteries liturgiques) et de bannières thématiques sur 5 candélabres dans le village(en septembre), ce deuxième  projet de mise en place de l’épi de faîtage (en décembre) n’est que le début de la valorisation de notre patrimoine potier ; nous espérons poursuivre dans ce sens grâce aux aides accordées par la commune et par le département de la Sarthe.

Habitants de Ligron, venez nous rejoindre ; nous sommes, à ce jour, 35 adhérents tous très enthousiastes pour faire perdurer ce beau patrimoine avec diverses actions dont vous pouvez être les acteurs !

 

Article rédigé par l’Association Potiers et Patrimoine de Ligron

opération de broyage – ANNULEe

Malheureusement, l’entreprise de prestation de broyage a annulé son intervention en déchetterie. La CCPF est dans l’obligation d’annuler cette opération.

 

A partir du lundi 29 Mars 2021 une opération de broyage à la déchetterie de Crosmières est organisée tous les après-midi de 14h à 17h. Opération jusqu’au Samedi 3 avril.

Les particuliers pourront venir avec leur chargement de déchets verts (hors résineux) et repartir avec de la matière broyée pour alimenter leur composteur ou leur jardin. Les usagers devront s’équiper de sacs ou remorque et apporter leur pelle.

Dans le même esprit, une animation aura lieu le samedi 3 avril, sur le thème des déchets verts, au marais de Cré-sur-Loir/La Flèche, organisée par le service Espace Naturel de la CCPF.

Vente Gateaux Bijou

Afin de maintenir la vitalité de l’association 1,2,3 Soleil et de poursuivre nos engagements pour offrir de beaux projets à nos enfants nous organisons comme prévu une vente de gâteaux de la marque BIJOU.

 Vous trouverez ci-dessous le catalogue, ainsi qu’un bon de commande à télécharger et à retourner pour le lundi  5 avril accompagné de votre règlement (préférence par chèque à l’ordre de  « 1, 2, 3 Soleil »).  Aucune commande ne pourra être acceptée sans règlement.

La distribution se fera le mercredi 21 avril à 12h devant l’école.

Nous vous remercions d’avance de votre participation.

Pour plus de renseignements, merci de nous contacter par mail à l’adresse 123soleil.ape@orange.fr ou par téléphone au 06.77.11.90.22

Recyclage des masques

La Communauté de Commune du Pays Fléchois a trouvé une filière afin de recycler les masques chirurgicaux et ainsi éviter de les mettre dans vos déchets ultimes ou les trouver dans la nature.

Pour participer, vous pouvez, dès à présent, venir en Mairie, une borne spécifique est mise en place et vous pourrez y déposer vos masques qui seront ainsi recyclés.

La Fibre arrive chez vous

A Ligron, la fibre est déployée par Sartel. C’est un réseau d’initiative publique (RIP) du syndicat mixte Sarthois d’aménagement numérique.

Depuis ce vendredi 27 novembre les Ligronnais peuvent souscrire un abonnement à la fibre optique. Pour se faire il vous suffit de vous rendre sur le site de « lafibrearrivechezvous.fr ». Assurez-vous que votre domicile est bien identifié en faisant un test d’éligibilité puis choisissez votre futur opérateur dans la liste des présents sur le réseau. Un simple Conseil, pensez d’abord à votre besoin afin de choisir l’abonnement adapté à votre consommation.

« La notion d’éligibilité ne suppose pas que l’intégralité de la liste des opérateurs est disponible à l’adresse concernée. Il est possible que certains opérateurs n’aient pas encore ouvert leurs services sur votre secteur. Si la pastille est verte ou violette lors de votre test, au moins un opérateur de la liste ci-dessous saura répondre à votre demande. Contactez-le pour plus d’informations. Le rythme d’arrivée des opérateurs partenaires sur un territoire est indépendant de la volonté de Sartel THD. »

exposition

Cette année, l’association « Potiers et Patrimoine de Ligron » n’a pas souhaité participer aux JEP 2020 pour cause de COVID.

Toutefois, grâce à une artiste, Zoia SKOROPADENKO et un collectionneur en poteries de Ligron, Bernard VITOUR, adhérents tous les deux de notre association, une petite exposition temporaire de tessons (fragments de poteries) sera présentée au restaurant « Le Ligronnais » du 19 au 30 septembre 2020 aux heures d’ouverture (du mardi au vendredi de 8h à 21h, le samedi de 8h à 22h et le dimanche de 8h à 13h).

 

HISTORIQUE DES POTERIES DE LIGRON

La présence de potiers à Ligron est attestée depuis le XIIIème siècle et le dernier atelier a fermé ses portes en 1910. Part importante de la production, les pièces utilitaires, que leur usage destinait à être cassées puis jetées, sont peu nombreuses à être parvenues jusqu’à nous. En revanche, un certain nombre de belles pièces décoratives ou religieuses attestent de la vitalité de ces ateliers.

La production religieuse, caractérisée par la richesse de son ornementation, retient particulièrement l’attention : de la fameuse petite « Vierge de Ligron », présente autrefois dans chaque maison de la région, aux retables portatifs ; certaines de ces pièces, souvent réalisées sur commande, existent encore aujourd’hui. On peut les découvrir au Musée de la Reine Bérengère du Mans et au Musée Espace Faïence de Malicorne.

Du XVIIème à la moitié du XVIIIème siècle, les pièces étaient pour la plupart dites « jaspées », c’est à dire recouvertes d’une glaçure de plusieurs teintes, qui donne un aspect polychrome et brillant aux pièces ; la glaçure bleue elle, obtenue à partir d’oxyde de cobalt, était très chère et  rare.

Par la suite, la glaçure devient monochrome : à base de manganèse, bénitiers et autres objets religieux ou décoratifs se teintent de brun.

Affiche exposition en pdf